Généralités

Note utilisateur:  / 28
MauvaisTrès bien 

Tous les spécialistes en conviennent officiellement. Il existe en ce monde des endroits clos, des cellules, où sont enchaînés par dizaines, voire par centaines souvent, de mystérieux individus parfaitement consentants. Et cela se passe au XXIe siècle !
Que fait le gouvernement ?

Ne portez pas plainte de suite…
…car ces cellules, présentes dans notre organisme, nous sont absolument indispensables ! Et, effectivement, on peut y voir 22 acides aminés différents s’y enchaîner en sulfureuses liaisons.
Oh, ne nous emballons pas ! il n’y a strictement rien à voir ici avec les voluptueuses « nuances de Grey » propre à troubler les rêves de belles dames, et, si je qualifie les liaisons entre les acides aminés de « sulfureuses », c’est qu’effectivement les menottes sont remplacées par des ponts "disulfure", de simples-sulfureuses-molécules-soufrées !

En résumé, dans nos cellules, 22 acides aminés, dits proteiformes, s’enchaînent en séquences fonctionnelles, en formant de longues chaines polypeptidiques. L’assemblage d’une ou plusieurs de ces longues chaînes s’appelle une protéine.

Chaque acide aminé a un rôle essentiel dans notre organisme. L’immense majorité des fonctions cellulaires étant assurée par des protéines qui sont indispensables à la vie.

N’allons pas plus loin, le sujet est vaste.
On se contentera de dire que, malgré la complexité de la chose, ça marche bigrement bien et que tout est automatique… encore que certains acides aminés sont dits essentiels, L’organisme ne pouvant pas les synthétiser. Les aliments représentant alors la seule possibilité d’apport (pas si automatique que ça en somme !).

Mais, si, à ce stade, vous me demandiez « comment ça fonctionne tout cela », je serai simplement tenté de plagier notre regretté Fernand Reynaud par un sentencieux :
« c’est étudié pour ! »
 
D’ailleurs notre propos est tout autre. Parmi les acides aminés qui composent ces protéines, l’un d’entre eux s’appelle la cystéine qui est présente en petites quantités dans la plupart des protéines. La cystéine intervient dans la synthèse de la mélanine (pigment naturel de la peau et des cheveux) et de la coenzyme-A qui est indispensable au métabolisme humain.

Produite par notre organisme et présent dans de nombreux aliments, la cystéine donne naissance à la N-acétylcystéine, plus communément appelée acétylcystéine ou NAC. L’acétylcystéine stimule la production de glutathion, un antioxydant puissant. La NAC est bien le thème de ce préambule !

Nous aurons l’occasion, dans les chapitres à venir, de comprendre toute l’importance de l’acétylcystéine !

Importance suffisante pour avoir initié la découverte d’un procédé de synthèse électrochimique à partir de cystine qui permet aujourd’hui la fabrication industrielle de l’acétylcystéine.

C’est tout pour le moment !